Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
LE BATON DE VIEILLESSE

Le bâton de vieillesse

L’expression désigne celui ou celle qui sert d’appui à un vieillard et par extension qui l’assiste dans ses besoins. Ce peut être son enfant, quel que soit son âge, ou bien une aide ménagère.

Ce thème, qui illustre l’aide entre les générations, a inspiré des sculpteurs. L’illustration du présent article provient du Magasin pittoresque du 15 février 1893 et nous montre le groupe sculpté par Jean ESCOULA. Né à Bagnères-de-Bigorre en 1851, il débuta chez un marbrier local puis chez un sculpteur, avant de gagner la capitale en 1873. Il entra dans l’atelier de Carpeaux et commença à être remarqué et récompensé à partir de 1881. Il réalisa beaucoup de sculptures sur des thèmes allégoriques, moraux et bucoliques, à Paris mais aussi à Tarbes. Il mourut en 1911.

Sa sculpture « Le bâton de vieillesse », en bronze, lui valu une médaille au Salon de 1882 et la Ville de Paris la lui acheta pour la placer dans le parc de Montsouris. Le Magasin pittoresque la décrit ainsi : « Une mère chancelante, appuyée sur un bâton, ses pieds endoloris emmaillotés de laine, marche péniblement. Sa figure raconte toute une existence laborieuse et pénible. Courbée sous le fardeau de la vie, elle a besoin d’une aide et la trouve dans les bras d’une enfant gracieusement attentive. Les yeux levés vers sa grand’mère, la jeune fille mesure son pas à celui de la femme qu’elle soutient. » (sur la biographie et l’oeuvre d’Escoula, voir le site www.claudelarronde.fr)

Ce thème a également inspiré le sculpteur Joseph LE GULUCHE (Plourivo 1849-Villejuif 1915), qui réalisa de nombreuses terres cuites pour la manufacture de L’Isle-Adam (Val d’Oise). L’une d’elles, haute de 52 cm, est intitulée « Bâton de vieillesse » et représente un vieillard appuyé sur un jeune garçon. Elle est exposée au musée d’art et d’histoire Louis Senlecq de l’Isle-Adam et visible sur le site http://musee.ville-isle-adam.fr

Un autre artiste, contemporain, Alain MARBEZY, a réalisé pour sa part une sculpture en étain de 57, 5 cm, sur socle de brique rouge, représentant un seul personnage appuyé sur sa canne. On peut la voir sur marbezy.e-monsite.com

Enfin, l’expression a inspiré Isabelle RAHAVI, qui a publié en 1997 un roman intitulé « Le bâton de vieillesse » aux Editions du Cherche-Midi.

Le bâton de vieillesse, un sujet d’actualité au moment où l’on parle beaucoup de vieillesse et de retraite…

Leave a Reply