Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
LA CANNE A PAPA
Categories: Bâton inclassable


En ce jour de Fête des Pères, comment ne pas célébrer l’attribut masculin que fut longtemps… la canne à papa ! En effet, durant l’entre-deux-guerres, le régime de Vichy et l’immédiat après-guerre, les pertes en hommes ont été importantes. L’Etat encourage donc la natalité. Il faut lutter contre la contraception, l’avortement et favoriser les naissances pour reconstruire le pays.

Des éditeurs de cartes postales (la maison LYNA, de Paris, notamment) diffusent alors des compositions humoristiques quelque peu gauloises. Sur l’une, on voit, à gauche, un couple sur le point de s’embrasser. Des fleurs, du muguet, une pensée surtout entourent le médaillon (le mari – qui est un militaire sur l’un des modèles de cartes – doit, en effet, « ne penser qu’à ça !). Puis, au milieu, voici le résultat des étreintes amoureuses : treize bébés, petits garçons et petites filles, dans des berceaux, hottes et sacs, suspendus à la « baguette magique » : LA CANNE A PAPA.

Pour qu’on comprenne bien de quoi il s’agit, le texte indique : « La canne à papa, pour repeupler il n’y a que ça ! ».

Sur l’une des deux cartes que nous présentons, un père a écrit à son fils destinataire : « Achille prend modèle sur la canne à papa ». Le père devait attendre impatiemment d’être grand-père.

On l’aura compris, la « canne à papa » est une expression métaphorique pour désigner le membre viril, dont on connaît de multiples synonymes argotiques associés au bâton. Pour en découvrir la « hot-list », on se reportera à l’article du 12-02-2012 : Bâton masculin et à celui du 14-02-2013 : Canne et bâton d’amour

Ajoutons qu’une chanson antérieure à la politique nataliste, s’intitulait « Rikiki (ou Riquiqui) la canne à papa ». Nous n’avons pu en retrouver le texte, qui connaissait des variantes et semble avoir été une chanson populaire très connue au XIXe siècle (une comptine de l’Orléanais disait : « Décati décata fouchtra – Piou piou piou la canne à papa. »). Un visiteur du site connaît-il cette chanson ?

Concluons sur le mot de Serge GAINSBOURG : « L’amour est aveugle et sa canne est rose. » !

Article rédigé par Laurent Bastard, merci :)

Tags:

Leave a Reply