Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
QUAND LA C.G.T. REMETTAIT LA CANNE DE L’AMITIE AUX CHEMINOTS RETRAITES


Une coupure du journal « L’Union » du 12 janvier 1964 nous renseigne sur une coutume alors pratiquée par le syndicat C.G.T. auprès de leurs retraités, à Château-Thierry (Aisne).
Intitulé « L’assemblée générale des cheminots retraités C.G.T. a été marquée par la remise des cannes de l’amitié aux nouveaux adhérents », l’article relate le déroulement de cette assemblée générale tenue à l’hôtel de ville et détaille les revendications des syndiqués. Il se termine par ces lignes : « La réunion prit fin sur la distribution aux nouveaux retraités et un vin d’honneur. » De quelle distribution s’agissait-il ? D’une remise de cannes !

La légende de l’une des photos nous apprend en effet que : « A chaque assemblée générale le bureau du syndicat fait remettre une canne à tous les cheminots qui ont pris leur retraite dans l’année. C’est le symbole de l’amitié qui unit encore les syndiqués C.G.T. au terme de leur vie de travail et cette coutume est respectée fidèlement. Ici, c’est des mains de M. Nacu, secrétaire de la fédération nationale que les retraités reçoivent le cadeau. »

L’autre photo nous montre le groupe des cheminots nouvellements retraités, et chacun tient la canne offerte.

Cette coutume appelle des remarques et des questions. Aujourd’hui, il serait un peu déplacé de remettre une canne à une personne qui prend sa retraite. Ce serait souligner qu’elle est âgée et qu’elle a besoin d’un soutien pour se déplacer au cours des années qui lui restent à vivre. Au contraire, ses collègues de travail insistent toujours à présent sur la nouvelle vie qui s’offre au « jeune » retraité, sur les voyages qu’il va faire, sur les loisirs qu’il va s’offrir. Cette transformation des mentalités est liée tout à la fois à l’abaissement de l’âge du départ en retraite (encore que que ce sujet, on le sait bien, est diversement apprécié !), qui est à ce jour de 60 à 62 ans en général au lieu de 65 ans en 1981, et en même temps à l’amélioration de l’état de santé des nouveaux retraités. En 1964, les cheminots partaient en retraite entre 50 et 55 ans. Mais leur offrir une canne n’était pas vexatoire comme cela pourrait être ressenti aux mêmes âges en 2011.
Des questions : cette coutume était-elle uniquement pratiquée par la C.G.T. des cheminots ? Depuis quand ? A Château-Thierry ou ailleurs en France ? Quand a-t-elle pris fin ? Se pratique-t-elle toujours dans d’autres branches d’activité, des entreprises, des régions, envers certaines catégories de retraités ?

Quelqu’un aurait-il des informations, des témoignages ou des commentaires à apporter à cet article ?

Article rédigé par Laurent Bastard. Merci :)

Tags:

Leave a Reply