Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
LE TSAR ALEXANDRE PASSE PAR LES BAGUETTES

Le tsar Alexandre passé par les baguettes

Beaucoup de légendes entourent la vie et la mort du tsar Alexandre Ier (1777-1825). Ce monarque tourmenté par les circonstances tragiques qui le placèrent sur le trône en 1801, après l’assassinat de Paul Ier, aurait renoncé à ses fonctions pour endosser les habits d’un paysan et disparaître dans le plus complet anonymat.
Tolstoï aurait relaté cet épisode à son ami Teneremo, selon le « Journal des voyages » du 27 janvier 1907. Afin d’expier ses fautes, voici ce qu’il aurait accompli.
« Un jour, pendant une de ses promenades habituelles dans les environs de la ville, il remarqua que la foule courait sur la place, encombrée de troupes.
Les soldats, rangés sur deux files, n’avaient pas de fusils, mais chacun tenait une baguette en sa main, et au rythme du tambour faisaient passer par les baguettes un malheureux camarade.
Alexandre regardait le visage du supplicié, plus livide que la mort. Il fut frappé de la ressemblance que les traits du patient offraient avec les siens. Le visage du soldat était son image vivante. »
Ayant interrogé ses voisins, le tsar apprit qu’il s’agissait de Mikhaïl Siline, un soldat qui avait déserté pour revoir son père mourant.
« Il fut repris, et maintenant, pour le punir de cette désertion, il avait été condamné à passer par les baguettes et à recevoir 8000 coups.
Alexandre écoutait le bruit sourd de ces coups qui se collaient à la chair et résonnaient au milieu des plaintes du supplicié. Puis les gémissements cessèrent et le tsar ne vit plus à la place du dos qu’un paquet de chair sanguinolente et qui se détachait en lamelles pantelantes. »
Profondément ému de cette sanction terrible, Alexandre vit l’homme s’écrouler et être emmené sur une civière. Il le suivit, se fit connaître du médecin et lui demanda si le soldat survivrait.
« Il mourra aujourd’hui même, Votre Majesté, répondit le docteur. Il a reçu 4000 coups ; il a la colonne vertébrale brisée en deux places… La mort est inévitable. »
Alors Alexandre fit jurer au médecin de ne rien révéler de ce qui allait suivre. Il fit transporter au palais le corps du soldat et les obsèques eurent lieu peu après. Personne n’avait pu voir le corps mutilé, scellé dans la bière. Officiellement, le tsar était mort. Et Alexandre se fit passer pour Mikhaïl Siline…
« Deux semaines plus tard, les plaies d’Alexandre furent guéries et il passa par les baguettes pour recevoir 4000 coups, reste de la peine dont Mikhaïl avait subi la moitié. Le tsar endura le châtiment avec résignation et par miracle survécut à l’exécution. Lorsque ses plaies furent cicatrisées, il fut déporté en Sibérie, où l’on interna le soldat Mikhaïl Siline, sous la surveillance de la police, dans un village reculé, au fond d’un pays de ravins. »
C’est là, selon Tolstoï, qu’il mourut, ayant seulement été reconnu par un de ses anciens domestiques, déporté, lui aussi…

Article proposé par Laurent Bastard. Merci :)

Tags:

1 Comment to “LE TSAR ALEXANDRE PASSE PAR LES BAGUETTES”

  1. [...] anciennes armées, à punir les soldats en les frappant à coups de baguettes (voir l’article Le tsar Alexandre passé par les baguettes). Cette sanction était très usitée dans les armées allemandes et autrichiennes et l’on [...]

Leave a Reply