Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
LE CHAMEAU ET LES BATONS FLOTTANTS

Jean de la Fontaine

Jean de la Fontaine (1621-1695) est l’auteur de cette fable inspirée d’Esope, qui figure au livre IV, sous le numéro VIII de ses oeuvres. Elle nous fait comprendre que, vus de loin, bien des choses et des êtres nous semblent étranges, voire hostiles et que c’est en s’en approchant, en s’y accoutumant, qu’ils sont enfin perçus seulement pour ce qu’ils sont. Même des bâtons qui flottent sur l’eau !

« Le premier qui vit un chameau
S’enfuit à cet objet nouveau ;
Le second s’approcha ; le troisième osa faire
Un licou pour le dromadaire.
L’accoutumance ainsi nous rend tout familier :
Ce qui nous paraissait terrible et singulier
S’apprivoise avec notre vue,
Quand ce vient à la continue.
Et puisque nous voici tombés sur ce sujet :
On avait mis des gens au guet,
Qui, voyant sur les eaux de loin certain objet,
Ne purent s’empêcher de dire
Que c’était un puissant navire.
Quelques moments après l’objet devint brûlot,
Et puis nacelle, et puis ballot,
Enfin bâtons flottant sur l’onde.

J’en sais beaucoup de par le monde
A qui ceci conviendrait bien :
De loin, c’est quelque chose ; et de près ce n’est rien. »

Le portrait de La Fontaine est dû au pinceau du peintre Largillière.

Merci à Laurent Bastard.

Tags:

Leave a Reply