Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
LE BATON DES IMMIGRANTS

Le peintre brésilien Candido PORTINARI (1903-1962) est l’auteur d’un grand tableau (192 x 181 cm) intitulé « Les immigrants » et conservé au musée d’art de Sao Paulo. On n’en voit ici que les trois quarts, de gauche à droite.
Cette oeuvre caractéristique du style néo-réaliste du peintre nous montre un vieillard, une jeune fille tenant un bébé squelettique, une femme portant un ballot sur sa tête et un bébé sur sa poitrine, un autre homme tenant un enfant par la main, suivi de deux autres enfants. Les corps sont amaigris, les visages creusés par la fatigue et la faim. Cette famille chemine dans un désert, au milieu d’os blanchis, sous le vol de noirs corbeaux. C’est la représentation d’une famille d’immigrants et de vies menacées par la mort.
Portinari, lui-même fils d’immigrants italiens, était sensible au destin tragique des nombreuses familles venues chercher une vie meilleure au Brésil, et qui n’y rencontrèrent souvent que la misère.
Les personnages semblent s’être arrêtés devant le peintre, mais ce sont des errants. Portinari a exprimé le voyage au moyen de deux bâtons. Celui de gauche, énorme, tenu par le vieillard, se détache du tableau et l’aile arquée d’un corbeau le transforme en une faux. Le personnage n’est pas sans rappeler Saturne et la faux du temps qui a raison de tout. C’est une évocation de la mort qui menace cette famille perdue dans la solitude désertique.
L’autre bâton, auquel est noué un balluchon, est porté par l’homme jeune, sur son épaule. Il est encore le porteur d’espoir de sa famille…
En comparant ce tableau avec celui de Courbet (voir l’article Le bâton de marche du peintre Courbet ) on mesure comment deux artistes peuvent provoquer des impressions diamétralement opposées à partir d’une même réalité : la marche et son instrument, le bâton.

Article rédigé par Laurent Bastard. Merci :)

Tags:

Leave a Reply