Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
LE BATON D’AARON CHANGE EN SERPENT

Verge d'Aaron

Si le bâton de Moïse permet de faire jaillir une source du rocher (voir l’article), celui de son frère Aaron n’est pas moins miraculeux. Voici le passage de la Bible (Exode, 7, 8-12) qui en fait état :

« Yahvé dit à Moïse et à Aaron : « Si Pharaon vous enjoint d’accomplir quelque prodige, tu diras à Aaron : Prends ton bâton, jette-le devant Pharaon et qu’il devienne un serpent. » Moïse et Aaron se rendirent chez Pharaon et agirent selon l’ordre de Yahvé. Aaron jeta devant Pharaon et ses courtisans son bâton qui se transforma en serpent. Pharaon, à son tour, convoqua les sages et les enchanteurs. Et les magiciens d’Egypte, eux aussi, accomplirent par leurs sortilèges, le même prodige. Ils jetèrent chacun son bâton qui se changea en serpent, mais le bâton d’Aaron engloutit ceux des magiciens. »

Article rédigé par Laurent Bastard. Merci :)

Tags:

1 Comment to “LE BATON D’AARON CHANGE EN SERPENT”

  1. Laurent BASTARD dit :

    L’épisode du bâton d’Aaron changé en serpent a fait l’objet d’un intéressant commentaire de S. BLOCH dans : « Méditations bibliques, pensées religieuses et morales, discours et commentaires sur le Pentateuque », Paris, 1860, p. 149.

    L’auteur rappelle le texte biblique et ajoute ce qui suit :

    « Un voyageur moderne raconte qu’on voit souvent sur les places publiques des villes égyptiennes des saltimbanques qui roulent autour de leur bras un serpent fort dangereux dont la langue caresse la bouche de l’homme ; puis soudain celui-ci saisit le reptile par la tête et le lance avec force à terre. Le serpent reste étendu, inanimé, roide ; l’homme le prend de nouveau par la tête et s’appuie sur lui comme un bâton en se promenant dans le cercle formé par les spectateurs. Ensuite le dompteur passe plusieurs fois sa main sur le singulier bâton, en approche la tête de sa bouche, souffle là dessus, et le bâton redevient peu à peu serpent et se roule de nouveau autour du bras de son maître.

    Ce phénomène est produit par une pression sur la nuque du serpent, qui tombe dans un spasme tonique, s’étend, devient immobile, et reste quelque temps dans cette position d’engourdissement absolu. Par la chaleur de la main ou par des attouchements magnétiques, il se ranime vite.

    C’est par ce moyen que les prêtres égyptiens ont pu tromper Pharaon et profaner le miracle réel d’Aaron (Franklin : De l’Egypte). »

    Au-delà du fait rapporté, ce texte est intéressant car, publié en 1860,en plein courant rationaliste, il n’en tire pas argument pour expliquer le miracle à la lumière de la science. Au contraire, il n’en remet pas en cause la réalité, et affirme que ce sont les prêtres égyptiens, tout comme leurs modernes descendants, qui usaient de cette technique d’engourdissement des serpents pour abuser le pharaon. Eux employaient des subterfuges, mais Aaron opérait de vrais miracles par la foi.

Leave a Reply