Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
LA BAGUETTE DU MARCHAND D’OISEAUX
Categories: Bâton comme outil


De nombreuses gravures du XIXe siècle nous montrent un petit métier de Paris aujourd’hui disparu : le marchand d’oiseaux. Et celui-ci est très souvent représenté en train de montrer aux acheteurs un ou plusieurs oiseaux sur une baguette ou un bâton tenu horizontalement. Il est probable que les passereaux ou autres oiseaux chanteurs (car c’est pour leur chant qu’on les achetait) étaient volontairement estropiés pour les empêcher de s’envoler. A moins que, élevés tout petits, ils aient été apprivoisés au point de préférer la compagnie de l’homme à leur liberté.

Joseph MAINZER, dans « Les Français peints par eux-mêmes » (1841) signale à propos du marchand d’oiseaux : « Autrefois, c’était une industrie exploitée par les paysans et les paysannes de la banlieue, qui venaient vendre à Paris leurs malheureux captifs. il existait à Meudon surtout une race de petits commerçants qui exploitaient à la fois la ville et la forêt : ici, les nids des pauvres mères ; là, la bourse des amateurs. (…) Le trafic des oiseaux a pris une telle extension, qu’on a institué pour lui un marché spécial qui se tient le dimanche matin sur le quai de Grèves. »

Article rédigé par Laurent Bastard, merci ;)

Tags:

Leave a Reply