Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
Du bon usage du bâton et de la baguette pour la magie

Baguette magique

Il n’est pas de sorcier ni de magicien sans son bâton ou sa baguette magique. A la fin du XIXe siècle, le médecin Gérard ENCAUSSE, dit PAPUS (1865-1916), fut la personnalité la plus importante du courant « occultiste ». Membre de multiples sociétés ésotériques de la Belle Epoque, il écrivit de nombreux ouvrages sur la magie, les arts divinatoires, les sciences occultes, l’astrologie, etc. Dans son volumineux « Traité élémentaire de magie pratique » (1893) , revu et augmenté en 1924 par Paul Chacornac, Papus consacre plusieurs lignes (p. 204) à « La baguette magique ».

« Pour indiquer et pour diriger la projection de sa volonté, le magiste possède un instrument formé de bois et de fer magnétique qu’on appelle le bâton ou baguette magique.
Cette baguette n’a d’autre but que de condenser une grande quantité de fluide émané de l’opérateur ou des substances disposées par lui à cet effet, et de diriger la projection de ce fluide sur un point déterminé. C’est le soutien de la force astrale condensée par l’opérateur autour de lui, et cet instrument facilite beaucoup les expériences.
Mais par lui-même il n’a aucun pouvoir mystérieux et ne subit que les réactions des forces physiques ; aussi les gens qui se figurent qu’il suffit de posséder une baguette magique pour opérer des phénomènes magiques sont semblables aux ignorants qui croient qu’il suffit de se procurer une belle flûte pour en jouer… Il faut avant tout savoir se servir de l’instrument de musique et un bon musicien saura vous ravir avec une flûte de deux sous. De même un opérateur expert pourra prendre comme soutien fluidique n’importe quelle baguette formée d’une substance isolante ; car c’est là tout le secret. »
Sans croire pour leur part à la projection de leur fluide, les magiciens de scène et les prestidigitateurs emploient aussi une baguette magique, qui capte l’attention des spectateurs, comme le montre cette gravure extraite de la « Magie blanche en famille », article du journal L’Ouvrier du 20 mai 1893.

Article rédigé par Laurent Bastard. Merci ;)

Leave a Reply