Centre de Recherche sur la Canne et le Bâton
Bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, litteraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…
tambour-major

Le sens de l’honneur et du déshonneur était placé très haut jadis, en particulier chez les militaires. Voici une anecdote qui en témoigne, rapportée dans l’article « De la musique militaire », signé P. H. et reproduit dans la « Revue britannique » de 1846, p. 508-509. « Il est tout simple que le major prenne au sérieux le rôle [...]

le bâton du carlin

Nous avons déjà rencontré chez des écrivains des récits mettant en scène des chiens à qui l’on apprend à se dresser sur leurs pattes arrière et à tenir un bâton en guise de fusil (voir M. Clinelle, sa canne et son chien, par Paul de Kock (1833) et Bâton, caniche et militaire, par Erckmann-Chatrian (1863) [...]

Conscrits en 1837

Nous avons découvert cette sympathique lithographie imprimée vers 1837 et intitulée « Les conscrits ». Elle est extraite d’une série, la « Galerie comique », et se vendait chez Aubert, à la galerie Véro-Dodat, à Paris, marchand à propos duquel nous avons déjà donné des informations (voir l’article Les maris trompés vengés à coups de canne !) Cette estampe [...]

tambour-major sous Napoléon

Il ne faudrait pas croire que la canne de tambour-major était simplement une canne à grosse pomme de cuivre, dont les dimensions et l’ornementation étaient laissées à la fantaisie de son possesseur. L’armée réglementant tout dans les moindres détails, elle normalisa ce type de canne. Nous avons fait la synthèse des informations figurant dans deux [...]

Copie de diplome gymnastique militaire 1

Après la défaite de 1870 se développe en France un courant militariste, voire revanchard, qui exalte le soldat. Parallèlement, les idées hygiénistes gagnent du terrain après la découverte des infections microbiennes et la prise de conscience de la nécessité de la propreté du corps et des lieux de vie. Les images de la fin du [...]

Nous avons déjà rencontré la sanction qui consistait, dans les anciennes armées, à punir les soldats en les frappant à coups de baguettes (voir l’article Le tsar Alexandre passé par les baguettes). Cette sanction était très usitée dans les armées allemandes et autrichiennes et l’on sait qu’elle était encore infligée sur les prisonniers des camps [...]

Dans les « Mémoires d’un touriste », publié en 1838, STENDHAL rapporte les propos d’un Anglais sur les coups de bâton largement distribués aux soldats par les officiers d’alors, mais contestés par des parlementaires et la population. Selon son interlocuteur, ils sont nécessaires, car ils conduisent à l’obéissance : « Ce qui nous embarrasse beaucoup en Angleterre, dit [...]

Fusil en bois

Nous avons déjà vu que le bâton était employé à la place du fusil pour les exercices militaires des enfants (voir l’article : le bâton d’exercice de l’enfant de troupe). En voici une nouvelle illustration, extraite de la revue Le Magasin pittoresque d’août 1876. Un article intitulé « L’invalide » met en scène un vieux soldat, invalide [...]

Bâtons de commandement polonais

Nous avons déjà évoqué le bâton de commandement (voir notamment les articles : le bâton de maréchal et le bâton du comte d’Olivares). Voici la relation d’une coutume en usage au XVIIe siècle, en Pologne, qui consistait à faire offrande dudit bâton. La revue Le Magasin pittoresque (février 1869) lui consacre un article intitulé « Bâtons [...]

exercice 23

Le bâton était très utilisé au XIXe siècle pour les exercices de gymnastique scolaire. Le « Manuel de gymnastique à l’usage des écoles primaires et secondaires de filles et des écoles normales primaires d’institutrices » publié chez Hachette en 1885 sous l’égide du Ministère de l’Instruction publique, ne consacre pas moins de 26 pages à l’article « Bâton », [...]

Caniche républicain

Les écrivains Emile ERCKMANN (1822-1899) et Alexandre CHATRIAN (1826-1890), qui signaient ERCKMANN-CHATRIAN, ont écrit de nombreux ouvrages évoquant l’Alsace d’autrefois. Dans l’un d’eux, « Madame Thérèse » (1863), ils mettent en scène Scipio, le caniche du régiment du père Schmitt, un vieux soldat. Ce dernier fait accomplir à son chien les marches et les attitudes des militaires. [...]

Canne de conscrit

Les jeunes gens qui étaient appelés à servir sous les drapeaux étaient préalablement examinés, jusqu’en 1960, par un conseil de révision, qui se tenait en début d’année, au chef-lieu de canton, en présence du préfet ou du sous-préfet, du maire des communes concernées, d’un médecin militaire et de représentants de l’armée. Ils étaient ensuite déclarés [...]

Bâton de maréchal

Le maréchalat constitue la plus haute distinction militaire française. Elle aurait été instituée sous le règne de Philippe-Auguste. L’attribut du maréchal est un bâton dont la forme et le décor ont souvent variés au cours des siècles. Assez court (environ 50 cm pour un diamètre de 5 cm), il est revêtu de velours bleu et [...]

Bâton de chef de guerre

Nous avons déjà rencontré à plusieurs reprises le bâton de commandement tenu par des militaires du XVIe au XVIIIe siècle (voir : Trois exemples de bâtons de commandement et Le bâton du Grand Maréchal de Saint-Jean-de-Jérusalem). En voici un nouveau, dû au talent du grand peintre espagnol Diego Velazquez (1599-1660). Il s’agit du portrait équestre [...]

La biographie du gaucho et chef de bande argentin Juan Facundo QUIROGA (vers 1788-1835) a été notamment rapportée dans la revue « L’Instruction pour tous » dans ses numéros d’août et septembre 1869, sous le titre « Les Gauchos ». On y trouve mention d’un curieux emploi de bâtons pour découvrir un coupable : « Il savait arracher un secret, [...]